Hermès Trismégiste

Celui étant aux prises avec la personne « Hermès Trismégiste » remarquera qu’un certain nombre de figure lui est associé, telle que d’incarnation individuelle, à leurs propre nom, et en relation à une narration mystique, en fonction de la source invoquée.

Sa première incarnation remonte au temps de l’Atlantide. Il naquit au nom civil Arlich Vomalites. Au cours de sa vie il s’attacha aux sciences contemporaines, explora des mystères et des secrets, et reçut le titre « Chiquetet » – ce qui signifie plus ou moins « chercheur de sagesse ».

A un moment donné il découvrit par raccroc le secret de la vie éternelle. Depuis il chemina les époques entre nous, en étant devenu immortel.

Il apparut à différentes époques, en agitant sur la culture et l’évolution de l’humanité d’une manière très spéciale.

A l’Ancien Testament par exemple lui et son influence furent décrit par la figure « Henoch », qui eut cours d’être le porteur de l’écriture et de la mathématique. Il vécut 365 ans, mais au lieu de mourir il fut assimiler directement au ciel par Dieu.

Environ 5.000 avant Jésus-Christ une haute culture s’établit en Egypte, qui fut influencer et patronner de premier plan de lui. Sous les traits de « Thot » et avec son épouse « Shesat » il accompagna l’évolution de la haute culture des Egyptiens en enseignant aux gens des acquisitions élémentaires et culturelles.

Il reçut un titre d’honneur à l’hommage de l’introduction de l’écriture, et devint « Thot, le scriptuer », étant connu sous ce nom encore aujourd’hui. Mais l’élevage de bestiaux et l’agriculture lui furent également attribués.

Environ 1.000 avant Jésus-Christ la culture Egyptienne fut ruiné et sombra. Mais « Thot » fonda une nouvelle haute culture en Grèce.

Il choisit Pythagoras à devenir son écolier et lui enseigna la géométrie intégrale, la philosophie et la nature de la réalité. Voici les racines du début de la haute culture des Grecs, et « Thot » apparut dans cette culture à titre de « Hermès, le messager des dieu ».

Plus tard, au Moyen Age, il reçut le titre d’honneur « Trismégiste » à l’hommage de ses éducations et sa sagesse, signifiant plus ou moins « le triple bénit ».

Il apparut aussi dans la culture des Romains, où il fut assimilé sous le nom latin „Mercurius Termaximus“, ayant la même signification.

A la nativité il rédigea la „Tabula Smaragdina“, la table d’émeraude, et l’entreposa à la pyramide de Chéops, tel qu’un patrimoine pour une génération future. Dans le cas présent il s’agit d’une table à multiple dimensions, qui se compose d’une pierre indestructible de type d’émeraude, ayant un message en forme d’un texte graver.

Suite aux multiple dimensions de cet objet la table contient en fonction de la dimension un texte différent, ayant un autre message. On dit que cette table fut trouvé récemment dans la pyramide de Chéops, et mit en sûreté. Des duplicatas sont disponible et peuvent être vu – chacun est libre à se faire lui-même une idée du contenu…

Une autre source, qui revient directement sur son éducation, est le Kybalion. Le temps de la création et l’auteur sont inconnus. Mais l’auteur, ou mieux les auteurs, se nomment eux-mêmes tout court « les trois initiés ». C’est une introduction recommandable, parce que la base de l’hermétisme est décrit en détail, à savoir les 7 principes hermétiques.

« Hermès » choisit son dernier écolier fin du 20ième siècle, avant de quitter définitivement notre dimension d’existence – d’après ses propres mots.

Si toutes ses incarnations ont vraiment eu lieu, et s’il s’agissait vraiment chaque fois d’une et la même personne, ne peut pas être clarifier. Mais il n’est pas niable que « l’esprit hermétique » agit déjà depuis longtemps sur l’humanité.

Ses racines remontent jusqu’à l’Atlantide, alors un temps difficile à concevoir de nous, ayant cours plutôt de légende et de mythologie, que de l’histoire de l’humanité. Mais cela est à l’unisson avec une science holistique, d’un caractère sans âge, étant certainement né en dehors de l’espace et du temps.