La première dimension

Un premier pas, une première distance, une première mesure de base.
Origine et position deviennent deux points séparés.
Un premier mode d’extension surgit.
Sortir de soi-même signifie se déplacer.
Se déplacer crée l’espace.
Exploiter des nouveaux espaces devient faisable.
Le principe masculin s’éveille.
Déplacement nécessite orientation.
En avant, ou en arrière.
Ancrage de la dualité.
Récapitulation devient faisable.
Manifestation permet de reproduire.
Le principe du « 1 » est né.
Le nombre « 1 » est masculin.

La répartition d’un chemin en pas génère de limite.
De limite permet la définition de l’unité.
Un élément, quelques éléments, ou tous les éléments peuvent être regrouper telle qu’unité.

Le principe du « 1 » permet de créer tous les principes suivants, parce qu’il porte las base de tous les principes en soi. Le « 1 » est parent de tous les nombres suivants, comme tous les nombres suivants sont voisin du « 1 ».

Le « 1 » permet déjà de définir précisément la proportion la plus remarquable de l’univers – le nombre transcendant PHI, le nombre d’or. La distance, ou la différence entre la proportion du nombre d’or (alors PHI) et de sa valeur inverse est exactement 1. La valeur « 1 » cependant peut également s’exprimer par le nombre d’or. C’est-à-dire que PHI porte l’analogie à tous les nombres en soi.